L’Interview Off d’Aurélien Letourneur, PDG de Netiwan

L’Interview Off d’Aurélien Letourneur, PDG de Netiwan

Habituée à dépasser son rôle de simple partenaire bancaire en Opérateur de services et d’infrastructures télécoms pour les professionnels, Netiwan compte 700 clients en Occitanie Mediterranée. Grâce à ses 25 collaborateurs, l’entreprise située à Béziers apporte réactivité et adaptabilité aux TPE, PME, ETI et grands comptes à qui elle fournit accès internet, réseaux privés ou hébergement de données. « Nous sommes un peu les artisans des télécoms », souligne Aurélien Letourneur, le PDG de Netiwan, qui réalise tout de même 7 millions d’euros de chiffre d’affaires.

La première chose que vous faites en vous levant.

Je vais réveiller mes enfants et les embrasser avant de sauter dans la douche, bien chaude en cette période.

Le métier que vous auriez aimé exercer.

C’est très difficile à dire car je fais le métier que j’aime et c’est une chance. Sincèrement, je ne me vois pas faire autre chose.

Le métier que vous n’auriez jamais exercé.

Bonne question. En premier lieu, j’aurais dit un métier en rapport avec le funéraire. Mais je pense que je n’aurais pas pu être avocat. Défendre des gens coupables aurait été impossible pour moi.

Le sport, pour vous, c’est…

Vital. Presque au sens physiologique du terme même si je n’en fais plus assez. Mais cela m’apaise, me détend. En tant que spectateur, ce sont avant tout des émotions, des moments forts.

La personnalité qui vous inspire.

Je n’en ai pas car je ne connais pas personnellement ces personnalités mais seulement une facette. En revanche, j’ai croisé de nombreuses personnes dans mes affaires ou des amis qui m’inspirent par leur intelligence, leur générosité ou leur bonté.

Si vous étiez un footballeur, ce serait…

Il n’y a pas photo, c’est Zinédine Zidane. D’abord pour le côté football, car il était un immense joueur. Et puis pour sa personnalité. Il dégage une humilité, une discrétion qui sont des valeurs qui me parlent.

Le rêve qu’il vous reste à accomplir.

Faire le tour du monde. Je travaille beaucoup, trop sans doute, mais j’ai la chance que ça se passe très bien. J’espère pouvoir prendre ma retraite suffisamment tôt pour voyager et découvrir toutes les belles choses de notre planète.

Le lieu qui vous fait rêver.

Ce n’est pas un lieu précis mais j’aime beaucoup la mer, la plage, le littoral. Cette immensité de l’océan. Ce sont des endroits où je me sens bien.

Votre devise, c’est…

J’ai deux oreilles et une bouche pour écouter deux fois plus que je ne parle…

La dernière chose que vous faîtes avant de vous coucher.

J’écoute de la musique. J’ai une playlist de morceaux de piano qui me fait un bien fou. Cela représente un bon sas de décompression pour bien couper et bien dormir